Marche exploratoire Jas de Bouffan

Jeudi 17 mars, nous avons clôturé l’édition aixoise de notre projet “La rue est à nous !” avec une marche exploratoire au Jas de Bouffan.

Le rendez-vous était fixé au Centre Social et Culturel Les Amandiers à 18h00 pour sillonner pendant une heure les endroits couramment fréquentés par les habitantes du quartier : mairie annexe, Valcros, Théâtre du Bois de l’Aune, Défens, parc Gilbert Vilers… Avant d’arriver au Centre Socioculturel Château de l’Horloge pour une médiation avec les élu.e.s du territoire.

Sylvain Dijon, Maire Adjoint à la Sécurité, Brigitte Billot, Maire Adjointe aux Droits des femmes et de la famille, Salah-Eddine Khouiel, Conseiller municipal délégué au Jas de Bouffan ainsi que Ghislain Waty, Référent CLSPD Police Municipale étaient présent.e.s pour entendre leur expérience de femme dans le quartier, leurs préconisations quant à l’aménagement du quartier et répondre à leurs interrogations. Eclairage public, transports en commun, fréquentation… De nombreuses thématiques ont été abordées au cours de cet échange ayant pour objectif d’analyser le sentiment d’insécurité ressenti par les habitantes.

Nous avons clôturé la soirée avec un apéritif et une intervention d’Anthony Graziano-Peyronel, lauréat du concours Eloquencia Marseille 2020 : pour son texte “Mieux vaut-il penser le changement que changer le pansement ?”

Journée “Femmes et espace public” (ATMF)

Samedi 12 mars, afin de célébrer la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, Solidarité femmes 13 était présente à la journée “Femmes et espace public” organisée par l’Association des Traveilleurs Magrhébins de France (ATMF) au Centre socioculturel Château de l’Horloge (Jas de Bouffan).

Au programme : un accueil en musique avec des chansons interprétées par la chanteuse Natalie Barbier et des ateliers participatifs de 14h30 à 16h30. Solidarité femmes 13 était en charge de l’animation de la discussion autour de la thématique suivante : “Quelques outils pour lutte contre l’inégal accès à l’espace public”.

Nous avions affiché une série de photos imprimées, comme autant de nouvelle initiatives locales pour permettre une réappropriation de la rue par les femmes : collages féministes, vélorutions des Déchaînées, marches exploratoires, actions du collectif 2% pour la féminisation du nom des rues… L’occasion de dresser un véritable panorama et de lancer des débats !

Un après-midi très enrichissant autour de la question de la place des femmes (valides et en situation de handicap) dans l’espace public. Saïda Shreiner, coordinatrice de l’ATMF, a su réunir autour d’elle et du 8 mars une cinquantaine d’habitant.e.s d’Aix en Provence et du quartier du Jas de Bouffan autour de ces questions, dans une ambiance qui laissait circuler aussi bien les échanges entre les participant.e.s que la musique et les jeux des enfants !” – Mathilde Rémignon, cheffe de projets Solidarité femmes 13.

La journée a été clôturée par une collation, un spectacle de danse orientale et une chorale.

Marche exploratoire Aix Nord

Mercredi 23 février, nous avons organisé notre seconde marche exploratoire, dans le cadre de notre projet “La rue est à nous !”, en partenariat avec le Centre socioculturel Aix Nord.

Dès 18 heures et pendant une heure un groupe d’une vingtaine de femmes a marché dans les rues des quartiers Aix Nord, Beisson et Saint Eutrope pour analyser les atouts et faiblesses du territoire. Les participantes étaient équipées d’un carnet d’enquête afin d’analyser les éléments pouvant générer un sentiment d’insécurité ou de sécurité dans l’espace public (éclairage, fréquentation, accessibilité…)

Cette déambulation a été suivie d’une médiation avec les élu.e.s et technicien.ne.s du territoire pour rendre compte des observations et constats du terrain, faire le bilan des échanges entre les femmes.

La rue est à nous ! Lancement à Encagnane

Mardi 30 novembre, nous avons organisé notre première marche exploratoire à Aix-en-Provence, dans le quartier d’Encagnane, dans le cadre de notre projet “La rue est à nous !”

Dès 17h et pendant une heure, un groupe d’une vingtaine de femmes a marché dans les rues du quartier d’Encagnane, accompagné par trois salarié.e.s de notre association et équipé d’un carnet d’enquête permettant d’observer et d’analyser des critères pouvant créer un sentiment d’insécurité (aménagement de l’espace, fréquentation, éclairage, accessibilité…)

La marche a été suivie d’une médiation avec des élu.e.s et acteurs du territoire. Entre autres, Sylvain Dijon, Adjoint au Maire d’Aix-en-Provence en charge de la Sécurité, Brigitte Billot, Adjointe en charge du Droit des Femmes et de la Famille, Sophie Lévêque, Déléguée du Préfet pour l’Egalité des chances, Nathalie Pace, Directrice de la Politique de la Ville du CT du Pays d’Aix. L’objectif était de discuter autour des éléments observés lors de la déambulation.

A la suite des échanges, marcheuses, élu.e.s, technicien.ne.s et habitant.e.s du quartier ont pu échanger autour d’un repas préparé par Salima Bentoumi et d’un concert animé par le groupe Jazz Daniel’s !

La presse était là !

Rendez-vous le 20 janvier 2022 pour la prochaine marche du projet “La rue est à nous !” dédiée aux habitantes du quartier Jas de Bouffan (départ et retour au Centre social Les Amandiers) !

Lancement “La rue est à nous !”

Avec le soutien de la Ville d’Aix-en-Provence, de la Métropole Aix-Marseille Provence, Solidarité femmes 13 lance son nouveau projet, “La rue est à nous”, un cycle de marches exploratoires à destination des habitantes des Quartiers Prioritaires de la Ville (Encagnane, Jas de Bouffan, Aix Nord) et du centre-ville d’Aix-en-Provence.

Organisées en non mixité, ces marches ont pour objectif de permettre la réappropriation de l’espace public par les femmes, dans lequel elles peuvent se sentir en insécurité ; de les sensibiliser aux violences faites aux femmes et de créer des espaces de parole bienveillants et sécurisants. Au cours de chaque itinéraire (environ une heure, quatre kilomètres), les habitantes auront également à leur disposition un carnet d’enquête afin d’évaluer leur environnement.

A l’issue de chaque marche, une médiation avec les élu.e.s du territoire est prévue, afin de favoriser l’engagement citoyen, d’améliorer l’aménagement urbain du quartier et, à terme, faire de la rue un espace moins violent pour les femmes.

Nos deux premières marches, respectivement dédiées aux étudiantes d’Aix-Marseille Université et aux habitantes du quartier d’Encagnane se tiendront le 25 et 30 novembre, à partir de 16h45. Intéressée ? Informations et inscriptions auprès de Solidarité femmes 13 : contact@sosfemmes.org.